FAQ

La campagne répond à un arrêté du Conseil fédéral de 2016 découlant du rapport national des besoins en effectifs dans les professions de la santé (CDS et OdA). Au vu de l’évolution démographique, les pronostics de l’Observatoire suisse de la santé (Obsan) font état, d’ici à 2030, d’un besoin en effectifs de 244 000 spécialistes dans le secteur des soins. C’est dans les établissements médico-sociaux que l’augmentation devrait être la plus prononcée, avec 28 000 professionnels (+44%), ainsi que dans les organisations d’aide et de soins à domicile, avec 19 000 spécialistes supplémentaires (+57%). Le besoin est particulièrement conséquent au niveau tertiaire. La campagne ne vise donc pas à créer un besoin, mais bel et bien à répondre à une nécessité.

● Selon le rapport national des besoins en effectifs dans les professions de la santé 2016, seuls 43% des titres de formation nécessaires (niveau tertiaire) sont actuellement obtenus par année dans le domaine des soins.
● 90% des EMS et de nombreux services d’aide et de soins à domicile décrivent la situation de recrutement comme étant de plus en plus précaire (Rapport final Swiss Nursing Homes Human Resources Project SHURP 2013).
● La Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et OdASanté partent du principe que le besoin en personnel de formation tertiaire s’élèvera à quelque 17 000 professionnels supplémentaires d’ici à 2025. Dont une part de 10 000 spécialistes pour les EMS et les services d’aide et de soins à domicile.

L’objectif de la campagne est de contrer la pénurie imminente de spécialistes. Il faut pour cela sensibiliser d’abord la population à cette problématique. Plus de personnes s’intéressent à ce champ professionnel, plus il aura de poids politique. La vidéo de la campagne, le site Web et nos réseaux sociaux sont les principaux instruments mis en œuvre pour attirer l’attention sur cette problématique importante. La campagne devrait aider à recruter à long terme du personnel pour les soins de longue durée et à donner plus de résonance à ces derniers. Un surcroît de personnel qualifié permet de mieux répartir les tâches, ce qui laisse aux spécialistes plus de temps pour soigner les clientes et clients individuels et pour nouer des relations interpersonnelles. Car c’est ce qui rend les soins de longue durée uniques et enrichit la vie des spécialistes des soins et des clientes et clients.

Notre société doit se soucier d’assurer notamment la qualité de vie et la dignité des personnes souffrant de démence. Cette démarche exige des connaissances approfondies des différents domaines spécialisés et, par conséquent, un personnel suffisant au bénéfice d’un diplôme de degré tertiaire. Les métiers des soins de longue durée vont gagner en importance à l’avenir parce qu’il y aura toujours plus de personnes âgées. Une part d’entre elles souffrira éventuellement de différentes maladies et nécessitera un soutien professionnel différencié et un accompagnement humain. Mais il y aura très certainement de plus en plus de personnes atteintes de démence. Et toutes méritent un encadrement et des soins de premier choix.

Sur la base de l’arrêté du Conseil fédéral de 2016 et soutenues par le SEFRI, les organisations professionnelles CURAVIVA Suisse, Aide et soins à domicile Suisse et OdASanté lancent une campagne nationale en faveur des soins de longue durée. L’objectif principal étant d’accroître le nombre de titres de formation de niveau tertiaire dans le domaine des soins, en mettant en exergue l’attrait des carrières dans les soins de longue durée. Les organisations sectorielles souhaitent ainsi apporter une précieuse contribution dans la lutte contre la pénurie des spécialistes.

La campagne actuelle est soutenue financièrement par le SEFRI. La stratégie de la Confédération comprend trois points clés : l’encouragement de la durée d’exercice de la profession, l’augmentation du personnel par la promotion de la réinsertion ainsi que la campagne d’image. La mesure « Une carrière empreinte d’humanité » apporte sa contribution à la couverture des besoins en effectifs spécialisés. Elle est avant tout censée motiver les apprentis et les professionnels dans le domaine de la santé et des affaires sociales à opter pour une formation en soins de longue durée, informer au sujet des opportunités de carrière et atténuer les éventuels préjugés. Le tout étant accompagnée de discussions parlementaires qui ne sont toutefois pas thématisées par la campagne.

Les raisons principales résident dans l’évolution démographique, sans oublier qu’une partie considérable du personnel soignant actuel atteindra l’âge de la retraite ces prochaines années. Les soins se fondent sur l’aspect humain et relèvent toujours du relationnel. Les moyens techniques peuvent certes faciliter le travail physique, mais pas le remplacer. Le développement technologique ne connaît pas encore l’investissement psychique, un robot ne peut donc pas remplacer le dévouement. Afin de garantir cette sollicitude et un soin de qualité, un personnel qualifié suffisant est impératif.

Les connaissances approfondies, les compétences étendues ainsi que les aptitudes spécialisées permettent de participer activement, de prendre des décisions et d’assumer des responsabilités, ce qui favorise à son tour la satisfaction au travail. Les collaborateurs font partie intégrante du processus et s’identifient à leur métier. Comme dans toutes les professions, les formations continues de niveau tertiaire garantissent aussi des opportunités de carrière.

À la rubrique « Bonnes raisons », tu trouveras d’autres arguments en faveur d’une carrière dans les soins de longue durée.

Quoi de mieux que de reprendre une activité, par exemple après avoir arrêté de travailler pour s’occuper de ses enfants ou après un long voyage, en adoptant un rythme flexible et varié ? Tu peux bien entendu le faire ! Des cours d’actualisation des connaissances spécifiques soutiennent financièrement ton retour réussi dans le monde professionnel. Cette offre est ouverte aux professionnels des soins de niveau ES et HES. Outre des carrières et des missions attrayantes, le domaine professionnel des soins de longue durée offre souvent la possibilité de travailler à temps partiel de manière flexible en mode stationnaire comme ambulatoire – le tout à proximité immédiate de son domicile.

Les opportunités de formation et de perfectionnement sont décrites à la rubrique « Formations ». Les options de développement sont plurielles à tous les niveaux hiérarchiques, notamment les fonctions d’experts cliniques. Les opportunités de carrière et les métiers sont regroupés dans la rubrique « Professions ».

À la rubrique « Formations », tu trouveras les exigences et les possibilités en matière de formation et de perfectionnement.

Différentes écoles supérieures et hautes écoles spécialisées proposent aussi des formations en cours d’emploi ou des voies pour une formation à temps partiel. Tu trouveras plus de détails à ce sujet près des différentes descriptions des métiers.

La voie menant à un diplôme avec un examen professionnel fédéral ou un examen spécialisé supérieur est toujours parallèle à l’emploi.

Tu trouveras toutes les informations concernant la formation de niveau tertiaire à la rubrique « Formations ».

En Suisse alémanique, plusieurs options sont disponibles. En Suisse romande, la formation est principalement proposée dans les hautes écoles spécialisées. Saint-Imier dans le Jura bernois et l’école supérieure en soins infirmiers à Viège (Valais) proposent une formation au niveau de l’école supérieure.

Formation en école supérieure
Tu trouveras tous les prestataires de formation via ce lien.
Études dans une haute école spécialisée
Tu trouveras tous les prestataires de formation via ce lien.
Examens fédéraux
Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement avec brevet fédéral
Tu trouveras toutes les informations via ce lien.

Assistant/e spécialisé/e en soins psychiatriques et accompagnement avec brevet fédéral
Tu trouveras toutes les informations via ce lien.

La Croix-Rouge suisse est responsable pour la reconnaissance des diplômes étrangers. Clique ici pour un complément d’informations.

Le secteur des soins est en mutation permanente. Grâce à la recherche intensive et à l’expérience de longue date, il offre de nouvelles approches, en particulier dans les soins de longue durée. La professionnalisation soutenue du secteur des soins ainsi que les connaissances scientifiques renforcent cette évolution.

Leadership et conseil
Dans une position de direction, tu assumes un rôle de responsable dans les établissements de soins de longue durée. Tu veilles par exemple à ce que les soignants aux formations diverses soient employés en fonction de leurs compétences. Tu les aides dans l’exécution de leurs tâches et surveille les résultats qualitatifs et quantitatifs du travail. Tu trouveras à la rubrique Formations une liste des formations continues possibles avec lesquelles tu peux acquérir les qualifications nécessaires pour les différents niveaux des postes de gestion.

Se spécialiser
La qualité dans et les exigences posées à la santé sont élevées. C’est à la fois un défi et une opportunité pour toi : tu te développes et enrichis ton parcours de soignant grâce à un approfondissement, ce qui parfait tes connaissances et ton savoir-faire et te montre de nouvelles perspectives pour épanouir tes ressources et ton potentiel.

Formation / pédagogie pour la formation professionnelle
En tant que professionnel/le dans le domaine des soins de longue durée, tu transmets tes connaissances spécialisées. Comme formateur/trice, outre ton savoir-faire, tu dois également être capable de transmettre ton savoir efficacement et de manière professionnelle. Tu encourages ainsi de manière ciblée les personnes dans la formation et les études, ce qui est utile pour les spécialistes qui arrivent dans les soins de longue durée et améliore la qualité dans la santé. L’enseignement, ça s’apprend.

À la rubrique « Routine de travail quotidienne », tu trouveras différents exemples d’infirmières et d’infirmiers dans les soins de longue durée.