Nouvelles

Qui prendra soin de moi quand je serai vieux / vieille ?

12.05.2021 - Auteur: Stefan Glantschnig

Un système de santé d'avenir – nous en rêvons tous, mais en quoi cela consiste-t-il exactement ? Cet article tente d'élucider ce qui est nécessaire du point de vue des soins de longue durée.

Nous n’aimons pas parler de la mort, de notre propre fin. Il nous est tout aussi difficile d’admettre que notre corps change au fil du temps et que nous commençons à avoir mal au dos ou aux articulations ou que nous pourrions souffrir d’une maladie. Il est important et justifié que nous nous tournions de notre vivant vers des possibilités et des opportunités, vers le positif et l’avenir. Mais notre vieillesse fait aussi partie de cet avenir et il est louable de vouloir rendre cette dernière saison de la vie aussi belle, dénuée de douleur et autonome que possible – pour nous et pour les autres.

 

Nous devons agir aujourd’hui
C’est maintenant qu’il faut commencer à agir pour créer un système de santé d’avenir, à tous les niveaux et de façon coordonnée. Si nous souffrons d’une condition médicale, nous pouvons idéalement encore nous débrouiller, mais nous avons souvent besoin de soutien. Que ce soit l’Aide et les soins à domicile, les EMS ou les infirmières et infirmiers indépendants : ces professionnels des soins de longue durée encadrent et soignent déjà aujourd’hui nos parents et nos grands-parents. Nous pouvons leur en être reconnaissants. Mais cela va-t-il continuer ?

Il est indéniable qu’il y a une pénurie de spécialistes dans les soins et que le marché des soins est tari – cela concerne surtout les soins de longue durée et le personnel soignant de niveau tertiaire. On peut s’attendre à l’avenir à une complexification des pathologies et des souffrances physiques et donc aussi, inévitablement, des soins nécessaires. Le nombre d’individus nécessitant des soins sur le long terme va en outre continuer d’augmenter en raison du changement démographique. Il ne sera plus possible de compenser cette hausse avec des proches soignants. Ces derniers fournissent aujourd’hui déjà gratuitement plusieurs millions d’heures de prestations qui coûteraient encore plus cher au système de santé. Mais ces aidantes et aidants ont eux aussi besoin de soutien, ce qu’a récemment reconnu le monde politique.

 

Une situation désespérée ?
Sommes-nous donc face à une situation désespérée ? Pas du tout, pourvu que nous soyons prêts à nous engager en faveur des conditions-cadres nécessaires. À revendiquer, politiquement et avec les moyens financiers nécessaires, des soins de longue durée viables et de qualité. Ce n’est pas pour rien que la formation d’assistante / d’assistant en soins et santé communautaire est la deuxième formation la plus fréquente – le métier est varié, intéressant et a du sens. Mais il faut aussi des conditions de travail et des possibilités de formation continue attrayantes pour garder ces spécialistes dans les soins de longue durée. Cela coûte cher mais cela en vaut la peine. Car chacun apprécie un personnel soignant qui s’occupe bien de ses patients, est engagé et possède de grandes compétences techniques et professionnelles. Surtout si on est soigné sur le long terme comme dans les soins de longue durée.

 

Promotion de modèles de travail et de possibilités de formation continue
Que nécessitent donc les soins de longue durée dans le cadre du système de santé d’avenir ? Du côté politique, le soutien nécessaire pour créer des conditions-cadres adéquates comme des compensations financières suffisantes pour les prestations de soins ou des modèles de travail viables. Il faut suffisamment de places de formation et promouvoir les formations continues pour que la qualité professionnelle reste garantie. Et il faut déployer des efforts pour susciter plus d’intérêt pour les métiers des soins de longue durée.

 

Un système de santé d’avenir se crée sur le long terme
Et pour terminer, nous pouvons tous commencer par accepter notre propre finitude et comprendre que les personnes âgées ont déjà atteint ce stade et souhaitent se sentir entre de bonnes mains et en sécurité à la fin de leur vie – entourées de gens qui les soignent avec professionnalisme, s’occupent d’elles et leur consacrent du temps. Nous devons nous mobiliser dès aujourd’hui pour qu’il continue d’en être ainsi. Un système de santé d’avenir ne naît pas du jour au lendemain, il se crée sur le long terme.